Réal Massé, l'homme derrière la moustache

Par Jennifer Doré Dallas

Tracer le portrait de Réal Massé, ce n’est pas une mince affaire. Les amateurs de pêche reconnaîtront instantanément le pourvoyeur lanaudois, bien réputé dans le domaine. Alors qu’il s’avance vers moi au bord du lac, il me semble intemporel, figé dans une génération de gentilshommes qui ne sortent que bien mis, la moustache bien placée, sans un seul pli à leurs vêtements. Je ne peux m’empêcher de penser à mon grand-père; une génération d’hommes vaillants comme il ne s’en fait plus, ou presque…



Ce matin-là, quelques instants avant que je ne sorte admirer la mince glace qui flottait encore sur le lac, un loup s’était aventuré sur l’étendue. « S’il s’en approche, le lac n’est pas prêt de caler », m’expliquera plus tard le propriétaire qui s’aide des habitudes animalières pour calculer le nombre de jours restants avant la fonte des glaces, un moment important pour démarrer la saison malheureusement tardive ce printemps!


Qui est derrière Au Pays de Réal Massé?

La carrière de cet entrepreneur-pourvoyeur de Lanaudière a commencé tôt à titre de livreur de bière O’Keefe. En 1977, il ouvrait sa première brasserie, la deuxième l’année suivante, deux autres un an plus tard et ainsi de suite. On peut donc dire qu’il s’y connaît en restauration et en hospitalité. Il acquiert en 1986 la pourvoirie actuelle de vingt kilomètres carrés. Je suis étonnée d’apprendre qu’Au pays de Réal Massé est l’une des plus petites superficies pourvoyables au Québec alors qu’elle est pourtant l’une des plus importantes en ce qui a trait aux revenus, à l’ensemencement et au nombre d’employés. J’aurais aussi tendance à dire que les lieux sont connus pour le nombre de moustaches au kilomètre carré, mais ça, c’est une autre histoire qu’il faut visiter pour comprendre!

Au total, trente chaloupes sont dispersées sur différents lacs qui regorgent de truites grises, mouchetées, brunes et arc-en-ciel. Chaque invité en découvre au moins deux bassins, un chaque matin, un chaque après-midi. C’est Réal lui-même qui dispatche ses clients un à un, tous les jours et il n’en démord pas. Il pourrait déléguer, m’explique-t-il, mais cet échange quotidien lui permet de rester en contact avec ceux qui lui ont valu sa renommée. Je sentais bien que cet aspect est crucial pour lui, une forme de respect qu’il s’assure de donner à chaque invité, qu’il soit un habitué ou un nouvel initié de l’endroit.







La pourvoirie ne dérougit pas en saison estivale. Au moment de mon passage, les réservations étaient déjà complètes jusqu’à la fin juillet, signe que Réal attire toujours autant les habitués et les amants de la nature. Même si monsieur Massé consacre entre 100 et 120 heures par semaine à son entreprise, jamais il ne laisserait en plan ses précieux clients pour se reposer. Ils sont rois et on le comprend dès les premiers échanges avec ce visionnaire de son temps.

Ce n’est pas pour rien qu’on le nomme le père de la nouvelle pourvoirie. Aux repas comme en milieu de journée, il gère les minutes qu’il passe auprès de chaque client comme un père le ferait avec ses enfants, en parts égales, avec un sourire bienveillant et un regard attentionné à leurs moindres besoins et souhaits! Quand on discute avec Réal Massé, on a toute son attention, tout son temps et son écoute; selon moi le secret de son succès durable.

« Si quelqu’un doit descendre dans un trou de bouette, j’y vais avec lui. Ce n’est pas plus à lui qu’à moi de l’faire… » Même à son âge, aucune tâche ne le rebute. Il est pourtant bien entouré et pourrait en profiter pour prendre un peu de repos. Mais je n’oserais pas lui suggérer, car sa passion pour la pourvoirie Au pays de Réal Massé se lit sur son visage et inonde ses paroles. Pas étonnant qu’il insiste sur le fait que les employés soient traités comme de la famille avec des salaires compétitifs, un logement fourni et de bons plats préparés maison. Jusqu’à 32 personnes travaillent sur le domaine afin de s’assurer que les 15 à 17 000 visiteurs repartent comblés chaque année.





À part la pêche?

Si ce sport n’est pas dans votre répertoire, sachez qu’on se méprend souvent sur les pourvoiries au Québec. On a en effet tendance, comme j’en étais coupable auparavant, à croire que seuls les pêcheurs de gros calibres s’y aventurent.

Eh non! Beaucoup d’établissements offrent des forfaits de plein air et de détente ainsi que des activités différentes pour que les couples et les familles y trouvent leur compte même si tous ne préfèrent pas la pêche.

Au pays de Réal Massé, c’est le golf, le mini putt, la randonnée, la gastronomie et plusieurs autres idées de vacances qui vous seront offerts. C’est d’ailleurs avec son torse bombé que Réall m’a conduite en quad jusqu’au nouveau terrain de golf verdoyant, le dernier ajout du visionnaire infatigable. C’est donc un élément à prendre en considération avant de réserver vos prochaines escapades. Vous pourriez être surpris!

Voici ce que ça a l'air l'été : 




Après une discussion avec Réal Massé, on ne peut que réaliser l’immensité des sacrifices et de la discipline requis pour mener un projet de telle ampleur. Moi qui m’imaginais les pourvoiries d’un œil sceptique, j’ai complètement changé mon fusil d’épaule et j’y ai même réservé un weekend de pêche, de golf et de farniente en septembre. Ah, et les amateurs de motoneige pourront profiter de ce sublime territoire en hiver également!

Bonne découverte!

Jennifer



Publié par Justine, à 14:42

La pêche en automne, saison idéale!

Par Jennifer Doré Dallas

Photo: Jimmy Vigneux - Tourisme Lanaudière
Le bruissement des ailes du héron sur le quai voisin me tire de ma rêverie juste à temps pour apercevoir de nouveau le pygargue à tête blanche qui survole le lac Noir. Ce n'est ni le premier ni le dernier volatile que j'aperçois faire ses rondes ce week-end-là, cette espèce pourtant menacée n'est pas rare dans cette partie de Lanaudière! L’automne est magnifique. Les couleurs changent chaque jour davantage, dessinant un arrière-plan superbe pour une sortie en chaloupe sur les nombreuses étendues d'eau de la région. La pêche automnale est vraiment idéale!


Pourquoi la pêche en automne?

Dans les pourvoiries, les invités deviennent un peu moins nombreux, permettant de profiter à loisir des territoires protégés. La fraîcheur de l'aube couvre les lacs d'un brouillard mystérieux et les après-midis ne sont plus aussi écrasants quand le soleil brille. Au contraire, la chaleur de Galarneau sur mes joues pendant que je titille la truite est appréciée, prolongeant la belle saison avant le gel qui recouvrira bientôt la surface. J'ai même réussi à attraper un petit coup de soleil à la fin septembre! Quant au poisson, il se prépare lui aussi à passer l'hiver en accélérant son rythme, se nourrissant de plus en plus, mordant tout autant! Les bancs deviennent plus denses, car la fraye entraîne le regroupement des espèces. Il est donc fort probable que la pêche en automne soit plus fructueuse en plus du panorama que ce moment de l’année offre.


Pourquoi Lanaudière?

L’un des principaux avantages d’un voyage de pêche dans Lanaudière est sa proximité avec Montréal, car il est approprié pour seulement un week-end ou encore une semaine entière! On retrouve des pourvoiries à soixante minutes de la métropole et elles sont d’autant plus abondantes. Ces adresses proposent également des activités pour tous les membres de la famille, s’ils ne souhaitent pas taquiner le poisson.

Le gouvernement permet aux pourvoiries de rester ouvertes plus tard en saison, c’est-à-dire jusqu’à la fin octobre, une période parfaite pour apprécier les splendeurs de l’automne québécois.


Vous souhaitez organiser une sortie de pêche dans Lanaudière? Consultez pourvoirielanaudiere.com pour plus d’informations!

Bon voyage!

Jennifer Doré Dallas 
Publié par Justine, à 14:37

Osez l'aventure à Pignon Rouge Mokocan

Photo: Jimmy Vigneux, Tourisme Lanaudière

Il y avait déjà un certain temps que je voulais faire l'expérience de dormir dans une yourte mongole. Le nom évocateur de la pourvoirie, Pignon Rouge Mokocan, avait aussi de quoi raviver la petite fibre indienne en moi. Le terme Mokocan empruntée aux Atikamekw Montagnais signifie réunion amicale et fraternelle agrémentée d'un festin traditionnel. Un but que Claudine et Robert Lortie, les sympathiques propriétaires, ont poursuivi depuis douze ans.




La pourvoirie, située en Matawinie au nord de la région de Lanaudière, possède tous les éléments pour exciter nos sens et assouvir ce besoin ultime de s'exiler dans le bois après l'incessante routine du métro-boulot-dodo... Refaire le plein, se reconnecter avec Dame Nature, voilà une façon de savourer ce qu'elle nous donne si généreusement. 




Pour tous les passionnés de la chasse, de la pêche sportive, de V.T.T. et de la motoneige, c'est le lieu idéal! Localisé sur un immense domaine soit 9 000 acres au cœur d'une forêt ceinturée par 428 km2. Le Pignon Rouge Mokocan offre à ses invités plus de 100 km de chemins et de sentiers soit 35 km2 de territoire exclusif où se côtoient des montagnes, des lacs et des rivières de la ZEC Collin.







On peut y pêcher une grande variété de poissons tels que la truite mouchetée indigène, la ouananiche et l'achigan. Au lac Perreault, on peut y pêcher le grand brochet du nord jusqu'au 30 novembre. D'ailleurs, la pêche est ouverte à l'année sur le lac Mica, situé à proximité de l'hébergement. L'hiver on peut y pratiquer la pêche blanche. Vous trouverez sous ce lien la carte du site.









Pour les amateurs, la période de la chasse sportive débute ces jours-ci à travers le Québec. Vous trouverez sur le site du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec toute l'information nécessaire à la pratique de votre activité. . Au Pignon Rouge Mokocan, une équipe aguerrie pourra vous guider que ce soit pour la chasse au petit gibier, à l'orignal ou à l'ours, et vous accompagner dans cette aventure!





Nous roulons par cette belle journée ensoleillée sur la route 131 Nord, direction Saint-Michel-des-Saints! Le site est situé à 15 km du village, à proximité du parc national du Mont-Tremblant. Le trajet vers ce havre de paix est facile d’accès, mais il est préférable d'arriver avant la tombée du jour pour arriver à bon port sans écueil. Évitez de prendre votre GPS et suivez plutôt les indications tout au long du parcours dès qu'on emprunte le rang des Aulnais. Des pancartes de l’établissement sont disposées bien en vue pour vous diriger vers l'accueil.






video


Excités par ce week-end de pêche et de repos, nous avions hâte d'arriver à destination. Exit le cellulaire et les courriels! Nous étions bel et bien hors d'ondes! Notre expérience dans la yourte mongole, aménagée aux abords du lac Mica, fut des plus agréables. Nous avons taquiné le poisson tout en nous baladant sur le lac.



Nous en avons profité pour faire de la randonnée et explorer les lieux et même profiter de cette eau limpide pour y plonger. Ce petit intermède dans nos vies nous a permis de décompresser, de nous ressourcer et refaire le plein d'énergie!


L'intérieur de la yourte est aménagée de façon chaleureuse et conviviale. Habitat traditionnel des nomades d'Asie centrale, c'est en Mongolie que la yourte a acquis un raffinement tel que nous le connaissons aujourd’hui dans une version contemporaine. Des treillis de bois pliables sont juxtaposés et retenus avec des cordages tressés en crin de cheval et les murs sont isolés avec 4 pouces de la laine de mouton.

Conçue pour résister aux rudes hivers polaires, aux vents violents, aux pluies battantes ou à la chaleur écrasante, elle se chauffe facilement avec un foyer combustion lente. Nous l'avons d'ailleurs expérimenté pendant notre séjour... 


La coupole au sommet de la yourte, en plus de servir de clé de voûte, assure la solidité de l'ensemble et représente également, dans la symbolique de cet habitacle, un lieu d'échanges entre le monde divin et humain. À l'intérieur, nous avions trois grands lits mis à notre disposition ainsi qu'un petit réfrigérateur, une toilette d'appoint et un réservoir d'eau potable.


Une toilette sèche (back house), un barbecue ainsi qu'un espace pour faire un feu de camp complètent l’équipement fourni par l’entreprise. Nous en avons profité pour faire cuire un excellent magret de canard sur le feu de bois. Il est possible de prendre une douche dans une unité ou encore à l'auberge.






Au-delà de la yourte, le Pignon Rouge Mokocan offre plusieurs possibilités d'hébergement : 5 chalets, 8 chambres à l'Auberge et 4 unités aménagées avec des cuisinettes pouvant accueillir 2 à 6 personnes. Pour plus d’information, consultez le lien suivant: http://www.pourvoiriepignonrouge.com/capacite.




Lors de notre séjour, nous avons eu la chance de goûter une crème délicieuse de champignon-homard. Ces champignons plutôt inusités et impressionnants sont recueillis le long des sentiers boisés sur le site même de l'établissement. Claudine nous a partagé gracieusement la recette de l'Auberge pour les lecteurs du blogue de Tourisme Lanaudière

Voici la recette :



Crème de champignons-homard au sirop d’érable et estragon


4 portions

200 g (7 oz) de champignons-homard frais (dermatose des russules) ou 25 g de champignons-homard séchés et réhydratés
1/4 tasse (65 ml) d’oignon haché 2 gousses d’ail
1/4 tasse (65 ml) de beurre
1/4 tasse (65 ml) de farine blanche
2 tasses (500 ml) de bouillon de poulet
1/4 tasse (65 ml) de crème 35 %
1/4 c. à thé (1 ml) d’estragon séché
1/2 c. à soupe (8 ml) de persil frais
1/2 c. à thé (3 ml) de paprika
1/2 c. à soupe (8 ml) de sirop d’érable
  • Réhydrater les champignons dans l’eau tiède de 20-30 min. Réserver l’eau de trempage pour vos sauces et ragoût.
  • Faire revenir les oignons à feu moyen dans le beurre environ 2 min. 
  • Égoutter et émincer les champignons réhydratés, hacher l’ail et ajouter aux oignons.
  • Cuire environ 10 min. 
  • Réserver le quart de ce mélange. 
  • Saupoudrer la farine sur le mélange de champignons et cuire 1 min en brassant continuellement. 
  • Mouiller avec le bouillon de poulet chaud et ajouter les assaisonnements.
  • Cuire à découvert 20 min à feu doux. 
  • Passer la soupe au pied-mélangeur, ajouter le sirop d’érable, la crème et la partie réservée des champignons. Ajuster l’assaisonnement.

Osez l'aventure... Prenez rendez-vous avec la nature!


Pourvoirie Pignon Rouge Mokocan

www.pourvoiriepignonrouge.com
1, chemin du Lac Mica
Saint-Michel-des-Saints, Québec
J0K 3B0
450 833-5083
514 444-4347
Publié par Myreille B., à 15:55

Le Domaine Bazinet : beaucoup plus qu'une pourvoirie!


La pourvoirie du Domaine Bazinet a été fondée en 1934, à Sainte-Émélie-de-l'Énergie. L'auberge, les 24 chalets et les terrains de camping parsèment les 19 km de forêt et de lacs qui font toute la beauté de ce magnifique territoire. Nous avons découvert un lieu de plein air qui saura plaire autant aux pêcheurs endurcis qu'aux débutants, aux familles et aux amis. Les propriétaires de l'endroit ont le souci, sans aucun doute, de plaire à une clientèle variée. Mission accomplie! Pour notre part, c'est en famille que nous avons vécu l'expérience.



Tout d'abord, à partir de la route 131 Nord, nous devons parcourir environ 5 km en forêt avant d'arriver à l'accueil de la pourvoirie. Le chemin de terre et de gravier est bien entretenu et nous pouvons lire, tout au long de ce chemin d'entrée, des devinettes, des informations ou encore des blagues, toutes en lien avec la pêche et la faune, inscrites sur des panneaux en bois. Cela agrémente, de façon ludique, notre arrivée sur le site. 

Nous nous installons dans l'une des chambres de l'auberge. Nous sommes face au lac des Îles, à proximité de toutes les activités et des services. La plage ainsi que les jeux d'eau (trampoline géant et glissades dans l'eau) sont déjà assaillis par les familles en vacances. Plusieurs articles sont mis à la disposition des clients, tels des pédalos, des kayaks, des « Power Paddles » et un parc de jeux extérieurs. Ce ne sont pas les activités qui manquent! Bref, tout est en place pour passer un séjour agréable et amusant en famille. Nous avons profité de toutes les installations avant d'aller nous sustenter au restaurant de l'auberge, où on nous a offert une très bonne table






En effet, la truite fumée a fait le bonheur de toute la tablée! Les portions sont généreuses et les prix honnêtes. Le personnel est accueillant et sympathique. La salle à manger, agrémentée d'un foyer,  doit être fort agréable durant la saison hivernale. Je vous conseille de vous y arrêter, soit pour apporter votre repas préalablement commandé ou pour vous installer confortablement dans la salle à manger, près des grandes fenêtres qui surplombent le lac des Îles. 


Le lendemain, nous nous sommes dirigés vers le lac Sorin, à 10 minutes en voiture de l'auberge. Encore une fois, le chemin pour s'y rendre est tellement bien entretenu que n'importe quel véhicule peut s'y aventurer. Les chaloupes sont prêtées et les moteurs loués à un prix modique. Contre vents et marées (j'exagère à peine...), nous sommes partis sur le lac, à la recherche de truites à taquiner. Malheureusement, notre pêche n'a pas été fructueuse, mais nous avons eu beaucoup de plaisir à naviguer, seuls, sur ce petit lac en plein milieu de la forêt. 




Le Domaine Bazinet propose plusieurs forfaits pouvant plaire à une clientèle variée. Le forfait de vacances en famille est offert de la fin des classes jusqu'au début du mois de septembre. Une belle façon de se regrouper, quelques familles, et de profiter des joies de la pêche tout en s'amusant sur la plage, sans oublier les animaux que l'on peut nourrir (poules, cailles, lapins et cerfs rouges) et la magnifique chute d'eau de 100 pieds illuminée en soirée. De plus, chaque emplacement (auberge, chalets, terrains de camping) disposent d'un barbecue, ce qui peut faciliter le séjour des plus gourmets. 

Merci à Marielle, Cindy et Benoît pour votre chaleureux accueil. Au plaisir d'aller vous visiter à nouveau! 



Pourvoirie Domaine Bazinet
3000, chemin Bazinet
Sainte-Émélie-De-L'Énergie (Québec)
CANADA  J0K 2K0
Téléphone : 450 886-4444
Télécopieur : 450 886-0121




Publié par Julie Gervais, à 09:32