Ma toute première expérience en pourvoirie, au Pavillon Basilières

Je m’appelle Joannie De Lasablonnière et je suis une vraie de vraie passionnée de pêche à la mouche. Je suis coordonnatrice à la Maison des Jeunes Point de Mire de Verdun depuis neuf ans et instructrice certifiée de pêche à la mouche par la prestigieuse Federation of Fly Fisher. Entre les voyages de pêche effectués avec les jeunes cet été, j’ai visité quelques pourvoiries dans la belle région de Lanaudière afin de vous les faire découvrir. Les 17-18 juillet derniers, les propriétaires Corinne et Stéphane, de la Pourvoirie Pavillon Basilières, m’ont reçue pour un séjour de pêche. Voici le récit de ma toute première expérience en pourvoirie…

Mon amie Marie-Ève et moi nous étions donné rendez-vous tôt le matin. Nous avions très hâte de vivre cette première expérience en pourvoirie. Arrivées à l’accueil, la copropriétaire, Corinne, nous a indiqué où se trouvait notre chalet et comment nous y rendre. Les 13 chalets sont presque tous équipés de douches et d’eau chaude avec vue sur les lacs, sauf Le Belvédère et Le Trappeur. C’est donc en toute connaissance de cause que nous avons choisi Le Trappeur parce qu’il était situé sur la rive à quelques pas du lac Long et qu’on pouvait pêcher directement du balcon dans une fosse de plus de 40 pieds!

Après une dizaine de minutes sur le chemin asphalté dans le bois, nous sommes arrivées à notre chalet rustique et coquet. Très bien aménagé, avec une cuisine très fonctionnelle, il n'y manquait rien. Nous nous sommes même fait la réflexion que nous aimerions vivre dans un endroit pareil à longueur d’année!


Après avoir débarqué tout notre attirail en moins de deux, nous avons préparé nos cannes tout de go pour commencer à pêcher

Nous avons discuté avec des clients qui pêchaient à la traîne devant notre chalet. Ils nous ont informées qu’un des bons spots était situé juste en face. Ils ont aussi mentionné qu’avec les chaleurs du mois de juillet, les poissons se trouvaient au fond du lac. Nous avons assemblé nos cannes et sommes parties explorer le lac Long.

Ayant ramé jusqu’à l’autre bout du lac, nous nous sommes laissées dériver jusqu’au chalet. J’ai réussi à piquer un bel omble de fontaine avec une mouche attractive, une Mickey Finn, un streamer qui imite un petit poisson. Arrivée sur le bord du bateau, la truite m’a glissé des mains! J’étais déçue de ne pas avoir au moins une photo pour mon reportage, mais étant une fervente adepte de la remise à l’eau, je me suis dit qu’elle allait grossir davantage et faire le plaisir d’un autre pêcheur.

Nous avons pêché toute la journée en essayant d’y aller plus profondément. Je n’avais pas de soie plongeante, mais j’avais mes VersiLeaders, des bouts plongeants de différentes longueurs et densités qu'on ajoute au bout de sa soie flottante. Ces bouts plongeants sont très efficaces pour présenter ses mouches à la bonne profondeur en plein été quand les truites se tiennent au fond. J’ai commencé en ajoutant un bout plongeant d'une longueur de 10 pieds et d'une densité de 2,6 pouces/seconde. Après un premier tour du lac sans résultat, j’ai recommencé avec un autre de 3,9 pouces/seconde pour terminer la journée avec un 5,6 pouces/seconde. J’ai aussi allongé mon bas de ligne et j’y ai même ajouté des plombs fendus. Finalement, j’ai attaché une wolly bugger olive lestée en tandem avec une nymphe, bref… j’ai tout essayé! À chaque dérive, je me disais « j’aurais dû, ben dû… » me procurer un sonar portatif et prendre un petit moteur électrique pour couvrir plus de terrain. Je sais maintenant ce que je demanderai comme cadeau de Noël!

  
Notre chalet, Le Trappeur
Après avoir dormi dans nos lits douillets, la tranquillité et la noirceur de la forêt, nous nous sommes réveillées en catastrophe, mon réveil n’ayant pas fonctionné, ma batterie de cellulaire ayant rendu l’âme dans la nuit. Nous aurions dû être sur le lac avant le lever du soleil, la meilleure heure pour avoir de l’action l'été. Nous nous sommes préparé un petit-déjeuner en vitesse, puis nous avons repris nos cannes respectives et sommes retournées lancer nos leurres afin de déjouer les ombles.

Le Radisson
Nous avons terminé notre séjour en visitant un autre chalet, Le Radisson, beaucoup plus grand, qui peut accueillir jusqu’à six personnes dans deux chambres. Avec une superbe vue sur le lac. Vous aurez l’impression de séjourner dans une petite oasis de paix juste pour votre groupe.


Ce fut une très belle première expérience en pourvoirie et comme nous avons eu le privilège d’arriver beaucoup plus tôt, nous avons pu en profiter davantage. Il est à noter que, normalement, l’heure d’arrivée est à 16 h et l’heure de départ, à midi.

 Si vous êtes comme moi et que vous n’avez jamais visité de pourvoirie, voici quelques informations pertinentes :
- Pensez à amener vos gilets de sauvetage (vous pouvez aussi en louer sur place).
- Pensez à amener de l’eau potable en quantité suffisante.
- Pensez à acheter votre permis de pêche avant votre arrivée.
- Vous pouvez vous procurer du bois sur place pour un petit feu de camp en soirée.
- Différentes mouches sont offertes à l’accueil.

La Pourvoirie est ouverte à l’année, donc vous pouvez réserver quand il vous convient pour vos vacances familiales. Vous adorerez votre expérience!

Merci à Corinne et à Stéphane pour votre accueil!

Ne manquez pas de visiter le site 
www.pavillonbasilieres.com.
http://www.pavillonbasilieres.com

Téléphone et télécopieur : 450 884-0228

Aucun commentaire:

Publier un commentaire